Un peu d'histoire


 

L’association MAXIMUM a été créée en 1991 à l’initiative d’une assistante sociale du territoire. L’objet de cette création portait sur la résolution des difficultés d’insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires du R.M.I.

Dans un 1er temps sous forme de permanences, l’activité s’est rapidement orientée vers l’aide au déplacement des bénéficiaires du R.M.I. ainsi que la récupération des appareils électroménagers et du matériel de motoculture disséminés dans la nature. Ceci en vue de réaliser le démontage, le tri et la revente des pièces détachées.

Pour ce faire, l’association créé alors 3 postes en Contrat Emploi Solidarité afin de permettre aux bénéficiaires de s’insérer professionnellement.

L’activité s’inscrit déjà dans ce que sera le concept de développement durable :

-          Préservation de l’environnement

-          Action sociale sur le territoire en faveur des bénéficiaires du R.M.I.,

-          Action économique afin d’assurer la pérennité des contrats de travail engagés.

Soutenue par les collectivités locales, MAXIMUM fait l’acquisition, en 1994 de locaux indispensables à la pérennité de son activité.

 

En raison de la montée en charge de l’activité, le conseil d’administration s’est posé la question, au milieu des années 90, de la structuration de cette activité. Il a ainsi été procédé, en 1998,  au recrutement d’un directeur. Ses missions se sont portées sur la pérennisation des activités existantes et le développement de nouvelles activités. L'association est alors gérée en logique d'entreprise car c'est grâce à une activité économique forte que MAXIMUM peut se donner les moyens de développer ses capacités d'insertion.

Ayant créé un besoin de plus en plus important quant au ramassage des déchets électroménagers « blancs », l’activité de l’association se structure et se développe par la mise en place d’un service de collecte d’encombrants en porte à porte, programmé, auprès des communes voisines.

Aujourd’hui l’association intervient auprès de 63 communes du nord de la Haute-Vienne.


En parallèle, une réflexion a été engagée sur le statut de l’association au regard de son développement économique.

Une Entreprise d’Insertion a ainsi été créée en 2006 afin de différencier les activités économiques et les activités d’utilité sociale du chantier d’insertion déjà existant.

En complément de la collecte d’encombrants s’est mis en place, en 2002, un service de débarras de maison auprès des particuliers.

Le principe de ce service est de procéder à l’enlèvement, sur rendez-vous, de l’ensemble des encombrants au sein de la maison, dont souhaite se débarrasser un particulier. Ces encombrants sont ensuite triés et orientés selon leur état vers les filières de recyclage ou vers la revente.


Suite à la fermeture des décharges municipales, la Communauté de communes Brame-Benaize a décidé d’implanter une déchetterie à proximité des locaux de MAXIMUM afin de lui confier le gardiennage. Cette déchetterie a ainsi été ouverte en 2002 et a permis de créer 2 postes d’insertion supplémentaires.


Les locaux initialement occupés devenant trop petits pour le volume d’activité, l’association a fait construire, en 2008, un bâtiment de 450 m²

Ce nouvel espace a permis d’agrandir la superficie de vente d'objets réemployables et d'appareils électroménagers mais aussi d’améliorer les conditions de travail des salariés.

Cet espace de vente s’est de nouveau agrandi en 2010 pour atteindre une superficie couverte de 600 m².


Un partenariat avec le SYDED (SYndicat Départemental d’Elimination des Déchets de la Haute-Vienne) s’est mis en place en 2011 pour réaliser le détournement d’objets réutilisables au sein des déchetteries du nord de la Haute-Vienne. Après formation des gardiens de déchetteries sur le principe du réemploi, l'association prélève régulièrement les objets mis de côté par les gardiens ou les usagers dans les bennes mises à disposition par le SYDED.

Il est aussi assurée une permanence sur chaque déchetterie en vue de sensibiliser les usagers au réemploi.

Cette activité a également été mise en place en 2012, sur les déchetteries du sud de l’Indre en partenariat avec le SYNCTOM (Syndicat de collecte et de transport des ordures ménagères) de Le Blanc.


Afin de permettre au directeur de bénéficier de ses droits à la retraite, l’association a recruté un nouveau directeur au début de l’année 2012.


Dans la continuité de la dynamique des 10 dernières années, l’association a souhaité développer son activité de vente, au sein de la commune de Bellac où elle a ouvert un  deuxième magasin au mois de juin 2013. L’ouverture de ce magasin a permis de pérenniser un contrat d’insertion en C.D.I sur un poste d’agent de réemploi, responsable du magasin. 2 postes d’insertion ont également été créés.

Tout comme le magasin de Mailhac sur Benaize, le magasin de Bellac est également un point d'apport volontaire pour les particuliers souhaitant se débarrasser d'objets encore utilisables.


Aujourd'hui l'association comporte deux structures :


Une Entreprise d'Insertion qui compte 15 personnes à temps plein (10 CDI et 5 CDDI), avec pour fonctions économiques :

  • Collectes encombrants en porte à porte pour 63 communes du nord de la Haute Vienne
  • Débarras de la cave au grenier
  • Réparation vente d'électroménager d'occasion
  • Vente de bric à brac et réemploi

Le tout étant regroupé sous le concept ressourcerie (Réseau national auquel nous adhérons)

Un chantier d'Insertion "Brame - Benaize" qui compte 7 personnes.

Ce chantier d'insertion repose sur 3 activités :

  • Entretien d'espaces verts pour le compte de collectivités du territoire,
  • Gardiennage de la déchetterie de Mailhac sur Benaize,
  • Collecte d'objets réemployables sur 8 déchetteries du nord de la Haute-Vienne et du sud de l'Indre.

 

Le Conseil d'Administration a pour ambition de développer l'économie afin de consolider le pouvoir d'accueil de MAXIMUM, en matière d'insertion.

C'est pourquoi l'association veille à la pérennisation de son EI et de son ACI en restant en veille technico-économique et en étudiant la faisabilité de nouveaux projets de développement et de diversification.


Depuis mars 2014, le Président et les membres du Conseil d'Administration ont engagé l'association dans une démarche de management environnementale permettant d'obtenir la norme ISO 14001. Lire la déclaration d'engagement.